Le quel des deux est en cage?

Zone de confort : attention carnage !

Le quel des deux est en cage?

(Lequel des deux est en cage? )

« Le tigre royal, merveille de puissance et remarquable chasseur, adore l’eau et nage très bien. Il peut même traverser des bras de mer pour atteindre une île au large. Un tigre vit indifféremment dans les jungles, les forêts ou au milieu des vastes étendues marécageuses couvertes de bambous et de roseaux. Super prédateur, le tigre varie ses repas en fonction des opportunités qu’il se crée. En principe, le tigre chasse en solitaire. Cependant, on a pu observer des alliances pour chasser de grosses proies comme les éléphants. »

La zone de confort…

Je penses que vous serez d’accord avec moi: dresser un animal sauvage comme le tigre n’est pas mince affaire. Pour obtenir un résultat probant, il est nécessaire de s’y prendre dès la plus tendre enfance. Un jeune tigre, compagnon de route pour le moins hors norme, se voit inculquer (ou plutôt imposer) des règles de vie très strictes. Sans rentrer dans les détails, l’objectif du dressage est bien de casser toutes résistances chez l’animal et l’habituer à l’enfermement et ses limites: il ne pourra plus jamais quitter la zone prédéterminée par son dresseur. Avec le temps, l’animal se voit ainsi privé de son instinct de chasse, de son goût pour l’espace et la liberté, et sait dès lors qu’il ne pourra sortir de sa cage, qu’il ne pourra jamais aller plus loin. A l’âge adulte, il a totalement et parfaitement intégré l’inutilité de chercher à sortir des limites « autorisées ». Il n’essaye pas et n’essayera plus: « étant plus jeune c’était impossible, dès lors, c’est impossible ! »

De l’habitude au conditionnement.

Vous et moi avons tous des habitudes, mais qu’elles soient bonnes ou mauvaises, elles ont un défaut majeur : elles nous conditionnent. A l’image du jeune tigre à l’heure du dressage, nos habitudes (le dresseur?) insufflent un sentiment de confort et de sécurité qui lentement mais sûrement nous enferment dans un espace limité.

Exemple: depuis deux ans, vous avez pris l’habitude de faire de la prospection téléphonique afin de remplir votre agenda. Vous êtes devenu un « As » du téléphone et cette assurance vous a ouvert un espace confortable. Vous subissez des fluctuations d’activité mais dans l’ensemble, l’espace de confort est très sympathique… ou plutôt sympathique…. ou plutôt suffisant… enfin ça va… oui oui ça ira mieux demain… haa c’est pas moi c’est la crise… et ce jusqu’à ce que vos instincts de chasse et votre intrépide besoin de liberté s’amenuisent et s’endorment totalement.

Que faire?

Levez le poing (sans faire de politique hein ; – )! Le confort se dresse entre vous et vos objectifs mais aussi et surtout votre liberté.

Il est absolument impératif de sortir régulièrement de ses propres habitudes :

On vous fournit vos rendez-vous ? Prenez vous même vos rendez-vous!

Vous êtes un loup solitaire de la prospection terrain ? Faites une demi journée d’OP Commando en groupe !

Vous êtes un As de la prospection téléphonique ? Faites une journée de prospection terrain !

ALTERNEZ!

Faites-vous violence! Une situation confortable à moyen et long terme détruit votre instinct de chasse, détruit vos ambitions, et limite immanquablement vos résultats. Sortez impérativement des habitudes, changez de secteur géographique ou agrandissez le, faites tout ce qu’il est possible pour affûter, aiguiser votre esprit: vous alimenterez votre créativité commerciale! Cela vous permettra de toujours voir plus loin et faire tomber les barrières de vos propres limites. Rappelez-vous ce dicton venant de la légion étrangère : « entraînement très difficile, guerre très facile ! » 

 

Richard Machowicz, instructeur US Navy Seals et spécialisé en tactique et avancées technologiques du combat déclare ceci :

« During training, I determined that the key to success is being comfortable being uncomfortable. That means doing things that take you out of your comfort zone. »

Que l’on pourrait traduire par:

« Durant l’entraînement, j’ai fait le constat que la clé du succès est – le confortable est inconfortable- . Cela veut dire que vous devez employer tous les moyens pour sortir de votre zone de confort. »

 

Vous ne faites pas de sport? A moyen ou long terme, vous vous empâtez, votre qualité de vie diminue, votre santé se dégrade, et votre efficience générale s’en trouve impactée!  Il en est de même pour notre merveilleux Art Commercial. Encore une fois levez le poing et dès aujourd’hui, changez vos lendemains (elle vient de loin celle-là… lol).

Pour conclure, je ne le répéterai jamais assez…

La course est constante, le travail primordial.

Bien Cordialement Vôtre,

Votre Acco préféré.

 

 

 

One thought on “Zone de confort : attention carnage !

Comments are closed.