Rien de plus futile que le look, pensez-vous.

charisme-style

Rien de plus futile que le look, pensez-vous. Erreur : votre apparence en dit plus qu’un long discours. Prenez donc le temps de vous demander si vous êtes dans le ton. [protected]

L ‘habit ne fait peut-être pas le moine… mais il y contribue largement ! Les entreprises saisies par la fièvre du friday wear (la tenue décontractée chic tolérée au bureau le vendredi) l’ont récemment vérifié à leurs dépens. Selon une étude américaine citée par Courrier international dans le numéro 550, les salariés qui viennent au bureau habillés en chic décontracté « ont moitié plus de chances de se montrer grossiers ou irresponsables ». Résultat : bon nombre d’entreprises anglo-saxonnes seraient en train de faire machine arrière et de réhabiliter, même à la veille du week-end, le bon vieux costume-cravate, dont certains faisaient presque une panoplie de brontosaure !

L’anecdote est révélatrice : en matière de vie professionnelle, l’apparence n’est jamais neutre, et les codes vestimentaires ont encore de beaux jours devant eux.

A ne pas négliger non plus : le choix de ses accessoires

Montre, stylo, cartable ou bloc-notes permettent d’ajouter une note personnelle à sa tenue. Mais là comme ailleurs, tout est affaire de nuances. Arborer une superbe montre de plongée avec un costume très classique n’est pas forcément une bonne idée, même pour un mordu de la Grande Bleue. « C’est une question d’harmonie globale, souligne Eric Pestel. Chaque détail donne une information à votre interlocuteur. Vous pouvez choisir sciemment un accessoire en décalage. Mais il faut savoir pourquoi vous donnez cette information sur vous (montrer que j’adore le sport, me différencier de mes concurrents…). La seule règle ici est celle de la cohérence. Car le risque est d’introduire un élément perturbateur, qui distraira votre interlocuteur de vos propos, et donc diminuera votre force de conviction. Ce qui serait le comble du mauvais look ! [/protected]