Menteur – manipulateur, repérer les fausses barbes…

Chaque jour, on nous ment entre 10 et 200 fois, et les indices pour détecter ces mensonges peuvent être subtils et non intuitifs. Pamela Meyer, auteur de Liespotting, nous montre les manières et les « points chauds » employés par ceux qui sont entraînés à reconnaître le mensonge, et elle affirme que la franchise est une valeur qui mérite d’être préservée.

 

Plus menteur que le vendeur…

Il y a de cela près de 20 ans, j’abordais pour la première fois les prémices de la vente. J’avais à l’époque un mentor, un responsable commercial un peu particulier: il voyait la vente comme une stratégie de chasse animale. Il avait l’art et la manière pour mimer le renard ou encore le faucon et mettre en avant une stratégie d’approche du client. Je vous l’accorde, cette manière de voir est pour le moins fantaisiste, mais après tout… pourquoi pas. Une chose est clair, il psalmodiait une séquence comme un mantra à chaque fin de discours: « …et n’oubliez pas, plus menteur qu’un vendeur: le client!« .

Mon Dieu quelle insulte… le client… menteur… non… Alors laissez moi vous rassurer: le mensonge est un premier pas vers la collaboration! Je vais tenter de m’expliquer de la façon la plus simple possible: quelqu’un qui ne veut pas de vos produits/services vous dit « non » d’une manière ou d’une autre, et vous sentez clairement que les choses ne passeront pas sous cet angle. Mais pour tout le reste: ce sont des signaux d’ouverture à la collaboration, des signaux d’achat.

Pour mieux imager la chose, mieux repérer ces signaux, je vous laisse découvrir ci dessous la vidéo de présentation de Pamela Meyer, auteur et conférencière américaine lors d’un Talk TED.com

 

Enfin, gardez bien en mémoire que…

La Course est Constante, le Travail Primordial!

Bien à vous,

Votre Acco Préféré