L’illusionniste et le vendeur

La féerie du vendeur illusionniste…

L'illusionniste et le vendeur

Les feux de la nuit scintillent et embrassent généreusement le froid de l’hiver. De pantomimes en ballets incessants, les flocons de neige se reposent quelques heures avant de retrouver leur état initial. La joie au cœur, nous parcourons tous les quatre les petites rues richement décorées de la ville. Mille jeux animent celles-ci et les enfants cherchent du regard le Père Noël, brièvement aperçu à l’entre-ouverture des portes du château abritant la mairie. Au détour d’une rue, nous entendîmes des rires d’enfants. Jonglage et illusion amusaient ces derniers. Nous nous rapprochâmes afin d’alimenter notre curiosité.

Mes yeux se posent alors sur la balle rouge que l’homme manipule avec précision. J’entends sa voix, sans vraiment l’écouter. Je me concentre essentiellement sur les mouvements de ses mains. Un battement de cils, et soudain deux nouvelles balles apparaissent. L’instant d’après, il n’en reste plus une seule. Les yeux écarquillés, l ‘étonnement se lit sur l’ensemble des visages qui m’environnent. L’illusion, parfaitement orchestrée, minutée, avait une fois de plus fonctionné.

A travers cet exercice fascinant, je me suis souvenu d’un point commun d’importance entre l’illusionnisme et la vente : la communication. Le secret de l’illusionniste repose principalement sur sa capacité à communiquer ce qu’il veut, quand il le veut, et ce, que cela soit à travers sa gestuelle, son talent linguistique, ou encore l’intonation avec laquelle il présente les choses.

Le mage vendeur : [protected]

L'illusionniste et le vendeurHoudini, personnage énigmatique que je ne présenterai pas, parcourait le continent afin de démontrer que les spirites et médiums n’étaient autre que des illusionnistes de talents certes, mais surtout menteurs ! Se drapant de vertu et de preuves scientifiques, il démontre avant tout que la connaissance et la maîtrise de la communication permet d’amener un public à la conclusion que l’on désire et à l’acceptation et approbation complète d’un élément par définition parfaitement improbable.

Pour en venir maintenant à notre merveilleux métier de poète et magicien commercial, le oui de votre client dépend de votre capacité, entre autre, à modéliser votre offre à l’image et au profil de celui-ci. L’exercice de projection mentale auquel vous vous adonnez lors de la préparation de votre rendez-vous doit être transmis, traduit, communiqué dans sa plus simple expression afin d’être audible, compréhensible, et donc assimilée pour l’amener à un « Oui » franc. Appuyez-vous sur des images fluides et à géométrie variable, ce en adéquation avec ce que votre client est prêt à comprendre et à accepter ! Votre audience est à chaque fois différente. Vos images doivent être adaptées en conséquence.

Les vendeurs politisés…

Observez nos représentants politiques : expriment-ils la complexité dans son détail le plus absolu, ou utilisent-ils des images simples et accessibles à tout un chacun ? Doit-on apparenter pour autant leurs méthodes à du mensonge ? Sûrement pas ! Le fondement de leurs actions, pour la plupart d’entre eux, se situe dans un engagement humain et avant tout citoyen pour le respect de la liberté, l’égalité, et la fraternité. Pourtant, ils utilisent des méthodes de communication que l’on pourrait considérer à l’image d’Houdini à son époque.

Chaque mot, depuis le début de votre entretien, doit préparer votre interlocuteur à l’acceptation, à la validation de votre idée, aussi invraisemblable puisse-t-elle paraître de prime abord aux yeux de votre client :

  • Votre client n’a pas le temps de vous recevoir : il ne se sera pas aperçu des deux heures qui viennent de passer.

  • Celui-ci estime que votre produit/service est vraiment très cher : il sera tout à fait abordable à la fin du rendez-vous.

  • Celui-ci considère que votre service est parfaitement inutile à ses yeux : votre produit/service sera parfaitement incontournable à la fin du rendez-vous et deviendra de surcroît, comme par « magie », un « must have ».

Enfin et pour conclure, l’alchimie de notre merveilleux métier de commercial se situe dans le plaisir que nous avons à transmettre nos rêves, tenez-le vous pour dit !

Et surtout, gardez en mémoire que…

La Course est constante, le Travail primordial.

Bien Cordialement,

[/protected]

Votre Acco Préféré.

Harald BRAHA

One thought on “L’illusionniste et le vendeur

Comments are closed.