Cyrano – J’ai une excellente nouvelle

J’ai une excellente nouvelle pour vous : d’après plusieurs psychologues américains, votre client aime dire « oui ». A contrario, si l’on sait que votre client aime acheter, il a horreur qu’on lui vende…

Cyrano – Votre majesté…

Vous souvenez-vous de votre première rencontre…? Jeune et maladroit(e), votre technique de séduction a été soumise à épreuve (si tant est que vous ayez eu une technique de séduction ; – ). Aussi, une simple question se pose: aimez-vous être séduit(e), ou simplement marchandisé. La réponse vous paraît évidente ? C’est très bien. Croyez-vous qu’il en soit autrement pour vos clients ?

 Allons voir un peu plus loin…

Déclamation…

« … Mais ne forcez pas trop la porte s’il vous plaît.
On risque un coup de sang quand le sang est trop chaud .
Car il est de nos femmes comme des artichauts.
Avant que d’embrasser la main fine ou le bras .
Commencez par le cœur et le reste suivra. »

(Hercule Savinien Cyrano, dit Cyrano de Bergerac)

Les règles et codes sociologiques sont très diversifiés, et les rapports humains sont complexes, je vous l’accorde bien volontiers. Notre environnement, toujours plus compétitif, nous pousse à la performance, et ce, dans un minimum de temps. Alors comment prendre le temps là où justement celui-ci nous est compté ?

Un dialogue de vente…[protected]

« … Mais le panache aussi c’est avoir l’excellence,
D’offrir une ballade en réponse à l’offense,
De faire mat … tout en gardant ses pions:
Que la première mouche soit déjà dans le titre;
Ne pas trop se presser pour occire quelqu’un;
Et faire d’un duel un drame peu commun;
Tuer, mais sur le ton de la plaisanterie;
Pour que le drame ait l’air d’être une comédie;
Le panache est ici de l’âme un supplément;
Comme de la grandeur l’ultime complément, … »

(Le Panache – Cyrano de Bergerac)

Dans un précédent article, nous avons découvert ensemble l’importance des trente premières secondes. La finalité est évidemment de maîtriser le débat, obtenir un maximum d’informations, et donc piloter l’entretien dès l’entrée.

est une poésie méthodique :

Les vers de Cyrano de Bergerac, comme pour beaucoup de poètes, sont structurés et précis pour « qu’à la fin de l’envoi, il Touche… ». Le vers peut être régulier, ou libre adaptant rythme et sonorité. Les strophes, quant à elles, alimentent l’architecture et temporisent le poème. Celles-ci peuvent être posées en tercet, quatrain, quintil, … ce en évitant soigneusement de surcharger l’essence même du message à délivrer. Ainsi, la structure, le rythme, la temporisation sont les clés d’un échange, d’une communication, d’un dialogue ouvert et performant.

Maintenant, revenons à notre dialogue de vente. Le structurer ? Très bien. Il est impératif de comprendre qu’un dialogue de vente doit être basé sur un ensemble géométrique rythmé et temporisé quant à sa forme générale. Mais attention, la géométrie se veut variable et doit être adaptée en conséquence de votre interlocuteur! Imaginez un instant que Cyrano, lors de son affrontement dans l’acte I, scène IV, ait eu un rythme trop long ou trop court :

« …

Le Vicomte
Maraud, faquin, butor de pied plat ridicule !
Cyrano, ôtant son chapeau et saluant comme si le vicomte venait de se présenter.
Ah?… Et moi, Cyrano-Savinien-Hercule De Bergerac.
Rires
Le vicomte, exaspéré.
Bouffon!
Cyrano, poussant un cri comme lorsqu’on est saisi d’une crampe.
Ay!…
Le vicomte, qui remontait, se retournant.
Qu’est-ce encore qu’il dit?
Cyrano, avec des grimaces de douleur.
Il faut la remuer car elle s’engourdit…
Ce que c’est que de la laisser inoccupée!-
Ay!…
Le vicomte
Qu’avez-vous?
Cyrano
J’ai des fourmis dans mon épée!
Le vicomte, tirant la sienne.
Soit!
Cyrano
Je vais vous donner un petit coup charmant.
Le vicomte, méprisant.
Poète!…
Cyrano
Oui, monsieur, poète! et tellement,
Qu’en ferraillant je vais – hop! – à l’improvisade,
Vous composer une ballade.
Le vicomte
Une ballade?
Cyrano
Vous ne vous doutez pas de ce que c’est, je crois?
Le vicomte
Mais…
Cyrano, récitant comme une leçon.
La ballade, donc, se compose de trois couplets de huit vers…
Le vicomte, piétinant.
Oh!
Cyrano, continuant.
Et d’un envoi de quatre.
Le vicomte
Vous…
Cyrano
Je vais tout ensemble en faire une et me battre,
Et vous toucher, monsieur, au dernier vers.
Le vicomte
Non!
Cyrano
Non?
Déclamant
« Ballade du duel qu’en l’hôtel bourguignon
Monsieur de Bergerac eut avec un bélître. »
Le vicomte
Qu’est-ce que c’est que ça, s’il vous plaît?
Cyrano
C’est le titre.
… « 

Pour conclure :

 

 

 

 

 

 

 

 

(Cyrano par Raymond Carrance)

 

Comme chaque poète a sa façon d’expertiser son environnement, la géométrie de votre approche et la gestion du terrain rencontré doit impérativement, en apparence, être spontanée si vous ne voulez pas passer pour un « malappris », et surtout si vous voulez « qu’à la fin de l’envoi… sur le papier,… la signature se couche ! » [/protected]

Enfin et comme à l’accoutumée, gardez en mémoire que…

« La Course est constante et le Travail Primordial. »

Bien Cordialement,

Votre Acco Préféré.

 

PS: Pour le plaisir…