2 mots simples pour augmenter vos ventes !

2 mots simples pour augmenter vos ventes ! Tout le monde a un pouvoir de persuasion…

2 mots pour faire face au « Je vais réfléchir, …», l’objection qui tue!

Haaaa la sempiternelle objection du « je vais réfléchir… ». Combien d’entre nous ont entendu cette phrase ? Si vous êtes du métier, on vous l’a servie à coup sûr.

Sur près de vingt ans de pratique, j’ai rencontré une multitude de réactions quant au traitement de cette objection. Cela va du « réfléchir à quoi » ( agressif et la plupart du temps stérile) en passant par le « pourquoi faire ? » ou encore une merveille d’inventivité comme « mais madame/monsieur, il n’y a que les miroirs qui réfléchissent », cette dernière étant pour moi la plus originale (je vous assure que c’est vrai) !

Pour répondre à cette réflexion, j’ai le plaisir de vous annoncer que le « je vais réfléchir » n’est autre qu’un signal d’achat ! En effet, à travers ce souhait, le client émet simplement le désir d’être rassuré sur certains points : rappelez-vous que vous avez en face de vous des décideurs, et que la qualité intrinsèque du décideur est de… décider ! Il est impératif d’explorer ensemble les zones de doute, les mettre en lumière, et en finalité les transformer en arguments de vente (méthode que nous aborderons lors d’un prochain article).

Retour vers le futur :

Maintenant remontons le temps : si vous connaissiez deux petits mots simples pour augmenter considérablement vos ventes, les utiliseriez-vous (un peu de suspens… ; – ) ? La plupart du temps, les zones d’ombre apparaissent parce que nous avons laissé en cours de route des éléments produisant un questionnement chez le client. Celui-ci ne le met pas en exergue estimant soit qu’il y réfléchira plus tard, soit par manque de confiance (en lui ou en vous) et en définitive laisse en suspend une incapacité de projection quant aux objectifs que nous lui proposons d’atteindre.

Arme d’approbation massive :

Dès lors, il vous est primordial, ce dès le départ, de v-a-l-i-d-e-r votre dialogue ! Utilisez le « n’est-ce pas » comme arme d’approbation massive. Le « n’est-ce pas », ou toutefois une formule de validation de votre cru, vous permettra d’isoler et clôturer les phases de sortie du dialogue de vente, de mettre en avant les questionnements et enfin, répondre aux attentes et besoins de votre client !

Remémorez-vous l’entonnoir, ustensile de cuisine si cher à nos yeux. La règle des trois – oui- est un stricte minimum requis: plus vous obtenez de oui, plus vous vous assurez le succès… n’est ce pas ?

 Enfin, gardez en mémoire que…

 La course est constante, et le travail primordial !

 Bien Cordialement,

 Votre Acco Préféré.